Quand On Essaye D Arreter Subjunctive

Quand arrêter la contraception pour tomber enceinte ?

Ça y est, c'est décidé : vous voulez être parents ! Donc normalement, dans quelques mois, bébé sera là… Jusque-là, vous étiez sous pilule ou vous aviez un stérilet. Comment gérer l'arrêt de la contraception? Et combien de temps faut-il pour tomber enceinte ? Deux questions que se posent toutes les femmes qui désirent un enfant. Nos infos et conseils pour que tout roule.

Pilule, stérilet, quand arrêter sa contraception ?

Arrêt de la pilule et grossesse ?

En théorie, la possibilité de fécondation apparaît dès la première ovulation qui suit l'arrêt de la pilule. Toutefois, si certaines femmes sont enceintes rapidement, la majorité de celles qui prenaient cette contraception devront attendre plusieurs mois… C'est la nature qui décide !  En 2011, une vaste étude menée par le Programme européen de Surveillance active sur les contraceptifs oraux (Euras-OC) , auprès de 60 000 femmes, a conclu que l’usage de la pilule ne réduisait pas la fertilité. Le  délai pour obtenir une grossesse suite à l’arrêt de la contraception correspondait en effet aux délais moyens constatés dans chez les autres femmes. Contrairement aux idées reçues, l'enquête a également montré que la durée de prise de la pilule n’avait pas non plus d’influence sur les chances de grossesse.  
A noter : l’arrêt de la pilule peut entraîner quelques effets indésirables selon les femmes, tels que que acné, prise de poids, maux de tête. La plupart de temps, ces effets disparaissent rapidement.

Doit-on arrêter la pilule plusieurs mois avant la conception ?

Sur ce point, les spécialistes on longtemps été partagés : certains médecins conseillaient auparavant d'attendre quelques cycles menstruels avant d'essayer de concevoir un bébé, le temps que « la machine se remette en route ». Ils pensaient que  la qualité de la muqueuse utérus était meilleure au bout de plusieurs ovulations. Conséquence :l’implantation de l’embryon ou nidation était favorisée.  Aujourd’hui, il est prouvé que les femmes qui démarrent une grossesse juste après l’arrêt de la pilule n’ont pas plus de risques de faire une fausse couche. D'un manière générale, l'utilisation de la pilule avant la grossesse n'a pas d'influence sur le déroulement de la grossesse ni sur le fœtus. Cependant, en cas de désir d'enfant. Il est cependant conseillé de terminer la plaquette entamée.

Être enceinte après le retrait d’un stérilet

Le stérilet peut être retiré par un médecin généraliste ou par un gynécologue à tout moment, mais il est préférable de le faire au moment des règles. La retrait d’un stérilet n’est pas douloureux et très rapide. Les cycles redeviennent immédiatement « normaux » après avoir fait enlever le stérilet, puisqu'il s'agit d'un moyen de contraception mécanique. Vous pouvez donc tomber enceinte très rapidement.

Et maintenant, le bilan médical
Vous avez un désir d’enfant. Pensez à consulter votre gynécologue ou votre médecin généraliste pour être sûre que vous êtes en bonne santé. En théorie, ce rendez-vous doit être pris avant même d’arrêter votre contraception. Il s'agit de la la consultation préconceptionnelle. A cette occasion, votre médecin vérifiera vosantécédents médicaux Votre médecin prescrira certainement une prise de sang pour vérifier que vous êtes immunisée contre la toxoplasmose et la rubéole. La santé passe aussi par la vérification des vaccins. Êtes-vous à jour ?

« Lorsque je me suis mariée, j’avais 26 ans. Pour mon mari et moi, la suite logique de ce mariage, c’était l’arrivée rapide d’un premier bébé. J’ai toujours voulu une famille nombreuse et je n’avais pas envie de perdre de temps. Avec Jérôme, nous nous sommes mis rapidement au travail et je pensais que tomber enceintene serait qu'une formalité. Après tout, nous étions jeunes et tous les deux en bonne santé, il n’y avait pas de raison que ça ne marche pas vite. Chaque mois, j’attendais donc avec impatience de savoir si le test de grossesseallait être positif et le moindre symptôme, même le plus banal, devenait un signe de grossesse. Malheureusement, après 6 mois, rien...

Si seulement j'avais pu faire un bébé sur commande...
Au fil du temps, j’ai commencé à m’inquiéter de plus en plus et très vite, c'est devenu une véritable obsession : toute ma vie tournait autour de ça. Au bout d’un an environ, comme rien ne se passait, j’ai décidé de consulter mon gynécologue. Après plusieurs examens, il m’a rassuré en me disant que tout était en ordre, tout comme chez Jérôme. Il nous fallait juste patienter, arrêter de stresser et laisser faire la nature... Facile à dire ! J’avais besoin de ce bébé pour me sentir bien et on me conseillait de penser à autre chose et de déstresser si je voulais que ça marche. Un vrai cercle vicieux ! Pour moi, c’était tout simplement impossible. Plus le temps passait, plus je devenais impatiente et stressée. Ces mois qui filaient, c’était bien, pour moi, le signe que quelque chose ne fonctionnait pas et donc que j’avais raison de m’inquiéter.

Je suis allée jusqu'à la FIV pour faire un bébé... mais rien n'y faisait !
Au bout de 2 ans, j’étais au bord de la dépression. Bien que ne trouvant pas de cause particulière, mon gynécologue m’a dirigée en PMA où a commencé un véritable parcours du combattant. Je suis même allée jusqu’à la FIV... qui n’a pas marché. Je n’en pouvais plus. En fait, je crois que je suis allée jusqu’à un tel état de stress, qu’après ma deuxième FIV, j’ai eu un déclic. J’ai vu l’état dans lequel je me mettais et je me suis fait peur. Je devenais l’ombre de moi-même ! J’ai donc complètement lâché prise et quelque chose a changé en moi. J’ai réalisé que je passais tout simplement à côté de ma vie et de tout ce qu’elle pouvait m’offrir. J’ai passé 5 ans à ne penser qu’à ça, sans profiter du reste, c’est-à-dire mon mari, ma famille, mes amis, mon travail. J’ai ouvert les yeux et j’ai décidé de faire confiance en la vie, de suivre le protocole proposé par les médecins, mais de laisser faire les choses, en profitant pleinement de tout ce que mon quotidien avait d’autre à m’offrir. J’ai voyagé, je me suis amusée, j’ai ri : une vraie renaissance.

Finalement, nous avons sur faire un bébé... en ne pensant pas au lendemain !
Et la grande surprise est arrivée, celle à laquelle je ne croyais plus : au bout de 3 mois, je suis tombée enceinte... naturellement ! Un moment incroyable pour moi. J’ai du refaire le test de grossesse 3 fois car je n’y croyais tout simplement pas. Aujourd’hui, je suis une heureuse maman... Je voudrais dire à toutes celles qui s’angoissent sur leur future maternité de profiter pleinement de leur existence et d’être heureuses. Le psychisme peut bloquer tellement de choses... Croquez donc la vie à pleines dents, quoi qu’il arrive, c’est la meilleure des choses à faire, non ? »

Categories: 1

0 Replies to “Quand On Essaye D Arreter Subjunctive”

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *